Page title

Sablage de plancher sans poussière  

Sablage sans poussière

Sablage sans poussière

Pour un plancher fatiguer et terne, il n’y a rien de mieux qu’une opération de sablage en bonne et due forme. Cependant, les opérations de sablage coûtent généralement assez cher, et sont très salissantes. Ce qui n’est pas du tout du goût de ceux qui sont allergiques à la poussière. Depuis quelques années, déjà, il existe des techniques de sablage qui sont très efficaces, et qui permettent par ailleurs de s’en sortir avec le minimum de poussière émit. On parle de sablage sans poussière. C’est une méthode qui réduit à plus de 90%, le taux de poussière émis.

Quels sont les avantages d’un sablage sans poussière ? 

Le ponçage sans poussière est une méthode qui recèle de très nombreux avantages, autant sur le plan économique que sanitaire.
D’un point de vue économique, le sablage sans poussière pourrait paraître plus onéreux à prime abord. Cependant, la réalité est toute autre. En effet, le ponçage sans poussière permet de faire des économies, surtout en ce qui concerne la quantité de produits nettoyants utilisés. En effet après une opération de ponçage normale, il faut passer un bon bout de temps à nettoyer la poussière émise lors de l’opération. Opter pour un ponçage sans poussier permet donc de limiter les frais annexes qui alourdissent la facture.
Par ailleurs, cette méthode permet de réintégrer, beaucoup plus rapidement l’espace où l’opération a été faite. Ceci est très important lorsqu’il s’agit des espaces aussi utilitaires que les escaliers. En effet, au lieu d’attendre encore plusieurs jours, avant de pouvoir utiliser à nouveau vos escaliers, vous pouvez désormais en faire usage, tout juste après quelques heures, si vous utilisez les matériaux adéquat nécessaires bien sûr.
Par ailleurs, il y a aussi un avantage d’ordre sécuritaire, et une bonification du résultat. En effet, avec le système de sablage usuel, la présence d’une grande quantité de poussière sur le chantier, peut constituer un élément facilitateur des accidents de travail. La poussière peut facilement dissimuler un objet tranchant ou embrouiller la vision du travailleur. Par ailleurs, permettre à l’ouvrier de travailler, sans avoir à gérer la poussière par d’autres moyens, c’est aussi lui permettre de pouvoir réaliser un chef d’œuvre impeccable, qui s’aura vous contentez à coût sur.

Comment ça marche ? 

L’opération de sablage ou de ponçage d’escalier sans poussière se fait avec des outils assez spéciaux. Par ailleurs, permettre à l’ouvrier de travailler, sans avoir à gérer la poussière par d’autres moyens, c’est aussi lui permettre de pouvoir réaliser un chef d’œuvre impeccable, qui s’aura vous contentez à coût sûr. Il s’agit de sablonneuses, ou de ponceuses, dont la caractéristique principale, est qu’elles sont totalement hermétiques. Ceci sous-entend que ces machines en question ne laissent passer aucune graine de poussière. Le mécanisme n’est pas du tout compliqué. Il s’agit de coupler à la machine, un réservoir étanche, et un aspirateur. Le rôle de l’aspirateur sera d’aspirer directement, la poussière produite, ne laissant ainsi s’échapper aucune goûte. Cette poussière aspirée est directement convoyée via une canalisation, qui débouche au réservoir, qui lui aussi est hermétique. Ce système, permet donc à l’ouvrier de travailler sur une surface très propre.

Que faut-il pour un sablage d’escalier sans poussière ? 

Pour toute opération de ponçage sans poussière, il faut un outillage assez particulier. Pensez donc à vous offrir des machines, homologuées pour la réalisation de ce genre de travaux. Si vous n’en avez pas vous-même, il existe des magasins qui procèdent à des locations d’outils.
Pour la ponceuse (au cas où le bois serait un peu trop tendre), pensez à vous en procurer deux types. En effet, les ponceuses à bande, vous seront utiles pour les surfaces plane et larges. Par contre, vous aurez du mal à les utiliser dans les angles. Pensez donc à mettre à votre disposition, en plus de la ponceuse à bandes, une autre à même de rentrer aisément dans les angles, pour que vous puissiez toucher toutes les parties de votre escalier.
Pour votre propre sécurité, les accessoires usuels seront largement suffisants ; un casque pour votre tête, un gant pour les mains, et des chaussures de sécurité pour les pieds. N’oubliez pas non plus la combinaison de sécurité si vous en avez ; et la visière transparente pour protéger vos yeux des éventuels éclats.

Le sablage sans poussière des escaliers : étape par étape


- La préparation de l’environnement. 

C’est une étape très importante de l’opération. Il faut ici pouvoir dégager au maximum l’espace de travail, afin de ne pas se trouver bloquer en plein travail. Les escaliers étant déjà à la base des espaces assez exiguës il faut déjà, bien avant le début des travaux, savoir comment on sera positionné. Si les escaliers mènent à une pièce utilitaire, où à un magasin, il est préférable, de penser à faire sortir de cette dernière, les objets qu’on aura à utiliser le plus fréquemment, histoire de limiter les passages sur les escaliers en chantier.
Les escaliers étant déjà à la base des espaces assez exigus, il faut déjà, bien avant le début des travaux, savoir comment on sera positionné. On n’est jamais à l’abri d’une chute d’objet ; pensez donc à renforcer au mieux que vous pouvez les gardes fous des escaliers.

- Préparer le bois pour le ponçage. 

À cette étape, on prépare le bois au sablage. Cette opération consiste à en un nettoyage minutieux des marches de l’escalier. Il est important de le faire de la plus haute marche, en descendant. Cette étape peut quant à elle produire un peu de poussière. Il serait donc judicieux de couvrir les meubles, susceptibles d’être exposé à cette poussière, ou de les écarter complètement de la zone de travail.

- Le ponçage. 

C’est l’étape ultime de toute l’opération. Après avoir accompli toutes les opérations de préparation, il faut maintenant passer au sablage. Comme vous l’aurez peut-être deviné, cette phase ne serait pas possible, sans une ponceuse professionnelle, dont les dimensions sont adaptées à celui des marches de l’escalier. Il est important ici, de garder une certaine délicatesse dans les gestes, et d’être constamment mobile ; au risque de creuser le plancher. À chaque changement de direction, relevez le tambour.